BABYNOTE : LES PETITS CARNETS POUR LE SUIVI DE BÉBÉ À EMPORTER PARTOUT

Babynote : les petits carnets pour le suivi de bébé à emporter partout

Babynote : les petits carnets pour le suivi de bébé à emporter partout

J’arrive aujourd’hui quelque peu après le train puisque les carnets Babynote ne datent pas d’hier et pourtant je ne les ai découvert que cet été lorsque j’ai accouché. En effet, le carnet des premiers jours de bébé de Babynote est distribué gratuitement dans de très nombreuses maternités (mais à l’époque de ma fille, je ne connaissais pas) et j’en ai donc profité. Développé avec l’aide de sages-femme, il permet de noter les surveillances journalières du nouveau-né, à savoir la quantité que bébé a mangé, si vous allaitez, sur quel sein il a prit, s’il a fait pipi, dodo, s’i la de la fièvre ou tout autre information qui paraît importante. Ainsi vous pouvez avoir un aperçu de son évolution, le personnel médical aussi de surcroît, et ça vous permet de mieux savoir ou vous en êtes.
Composé de tableaux de surveillances journalières, ce livret permet de tout écrire jusqu’à peu près aux deux mois de bébé. Après, cela dépend de l’utilisation que chacun en fait. J’étais très contente de faire cette découverte puisque pour ma première, on notait tout en vrac dans un cahier tout moche. Ce n’était pas graphique ni très bien organisé. Il fallait tout lire pour s’y retrouver. Je pense que nous sommes beaucoup de mamans à avoir essayé de créer nous-même ce mémento, mais c’est une jeune maman qui l’a fait, en beaucoup mieux pour nous. Merci. Pour les illustrations, elle a fait appel à la talentueuse Camille Loiselet.

L’équipe ne s’est pas contenté de mettre en page les premiers jours de bébé et a créée toute une super collection de livret, ultra-pratique : le carnet de liaison (que j’utilise en ce moment même), le carnet de diversification alimentaire (que je vais vous présenter aujourd’hui) et le carnet des premières fois (que je regrette de ne pas avoir eu).

Babynote : les petits carnets pour le suivi de bébé à emporter partout

Je m’excuse par avance pour mes photos, les écritures sont petites, j’ai rencontré des difficultés pour que ça rende net et joli. Comme je vous l’ai dis, j’utilise depuis que Baby Boy a deux mois environ, le carnet de liaison, et je l’adore. Il me permet de noter de façon propre et organisée le déroulement de la journée de bébé. C’est à dire, les biberons, les heures et quantités, les dodos, les selles, la « santé », les courses qu’il va falloir prévoir, les heures d’arrivées et de départ de chez l’assistante maternelle, etc. Ce carnet à spirale de format A5 laisse place à deux journées par page. Il en contient 116 donc on en a pour un moment (je l’ai encore et ne l’ai pas fini, bébé va avoir 5 mois). Sa petite taille se glisse facilement dans le sac à langer et ça c’est génial et primordial. Ainsi, la nounou sait ce qu’il a mangé, dormi, etc et inversement. Même s’il est gardé par mamie ou autre, ça fait un bon lien. Je ne rentrerai pas plus dans les détails, je suis censé vous montrer le carnet de diversification mais ce petit livret, je le trouve vraiment extra. Mais du coup, qu’en est t’il de son frère, le carnet de diversification alimentaire ?

Le carnet de diversification alimentaire par Babynote

Babynote : les petits carnets pour le suivi de bébé à emporter partoutDéjà, contrairement au carnet de liaison, il se présente sans spirale (soit comme le cahier des premiers jours, et avec 32 pages) mais nous sommes toujours sur un format A5, léger, petit, pratique et passe partout. La couverture est épaisse avec un vernis mat. Ensuite, toutes les illustrations sont ultra mignonnes et en raccord avec le thème : la nourriture.

Organisation du carnet

Dès que l’on ouvre (sur la deuxième de couverture donc), nous tombons sur une page nous permettant de coller le tableau de diversification alimentaire que nous aura remis notre médecin ou pédiatre, ou on photocopie et colle celui du carnet de santé (car oui, il y a mine d’informations dans ce dernier). Ensuite, la première page est destiné à coller une photo du petit, de noter son prénom, sa date de naissance et le nom de la personne qui le suit. Après, c’est parti !

Le carnet se divise en quatre étapes, puisque, progressivement, on fait découvrir et goûter à bébé de nouveaux aliments. Et tout à la fin du livret, nous avons la possibilité de noter l’apparition des premières dents de bébé, même qu’il est résumé les dates approximatives de leur apparition. Les toutes dernières pages laissent place à des « rappels/souvenirs » pour inscrire ce que bébé a préféré, ou pas du tout, ce à quoi il est allergique, la première fois qu’il a essayé du sucré, du salé, etc.

Chaque phase (est représentée par une couleur) et trois doubles pages lui sont consacrée avec au début, de quoi mettre une photo, écrire la date de début de la phase, l’âge et le poids du petit et, à la fin, la possibilité de noter ce qu’il a préféré ou au contraire, ce qu’il aime le moins.

Ensuite, chaque page de chaque période correspond à une catégorie d’aliments (noté sur le bord coloré) : produits laitiers, céréales / légumes, pommes de terre / viandes, poissons, etc. Notez qu’en bas de chaque feuille vous avez les illustrations correspondantes aux aliments).

Enfin, chaque page est organisée de façon à pouvoir écrire la date du nouvel aliment, la quantité, la façon dont c’était préparé, si le bébé a plus ou moins aimé en notant sur une échelle de 1 à 5 et la dernière colonne est consacrée aux appréciations (les réactions du bambin, et les observations).

Babynote : les petits carnets pour le suivi de bébé à emporter partout
Babynote : les petits carnets pour le suivi de bébé à emporter partout

Le carnet de diversification alimentaire par Babynote, mon avis
Babynote : les petits carnets pour le suivi de bébé à emporter partout

Comme vous avez pu le voir, je n’ai pas encore commencé la diversification alors que mon petit va avoir 5 mois. En effet, je pense que plus on commence tard, mieux c’est pour lui car on a tendance a vouloir le faire tôt, au plus vite, parfois précipitamment. Lorsqu’il aime bien un légume, on lui donne tout ce qu’il veut prendre… sauf que dans cette situation, bébé, et c’est logique, ne fini plus ses biberons. Or, le lait reste « l’aliment » dont il a le plus besoin puisque une quantité suffisante de produits laitiers ( 500 à 750 ml de lait par jour jusqu’à l’âge de un an), les besoins en calcium, en fer et en acides gras essentiels ne sont pas couverts. Toutefois, on le sait, le calcium est indispensable pour la croissance osseuse, le fer pour la défense anti-infectieuse et les acides gras essentiels pour le développement des structures cérébrales. Pour notre fille, nous avions débuté vers ses 4 mois car son RGO était bien plus violent et douloureux que l’est celui de notre petit garçon. Pour son bien, il fallait que nous démarrions. Toutefois, cette fois, nous avons donc décidé avec le papa, et si le pédiatre est d’accord, de mettre en route cette nouvelle phase, tranquillement, vers ces 6 mois.  De plus, (internet n’est pas une source fiable mais) j’ai lu que plus on retardait la diversification, plus on limitait le risques d’obésité à l’âge adulte et bébé se portant déjà bien bien ! Vous comprenez.

En ce qui concerne le carnet, et bien que je sois déjà passé par là avec ma petite fille, je vous avoue que je suis un peu dérouté. Il est très bien organisé, mais je ne suis pas certaine de comprendre cette logique (j’ai du manqué d’acides gras essentiels d’où mes fonctions cérébrales défectueuses). Chaque page d’une étape correspond à une catégorie d’aliment mais pour chaque phase, on les retrouve. Alors du coup, qu’est ce qui différencie une étape d’une autre ? Le mode de préparation ? Si c’est en purée ou avec des morceaux ? Je sais bien qu’on introduit un aliment à la fois et qu’on espace chaque découverte de quelques jours alors ces étapes doivent être liées à l’âge de l’enfant, pour le passage de la succion à la mastication.

En résumé, je trouve ce carnet très mignon et ultra pratique. L’équipe a pensé à tout. Sauf qu’à ne pas vouloir trop se prononcer sur les phases de la diversification alimentaire propre à chacun, ce qui se comprend, à chacun son métier ; et bien le carnet n’est pas des plus évidents à comprendre (ou alors je ne pas bien fut-fut). Un petit texte explicatif sur la façon dont a été pensé ce livret aurait été apprécié afin que, quelque soit les recommandations que l’on ait pu recevoir, on puisse le remplir.

Et vous, mamans/futures mamans, comment envisager cette étape cruciale ? Vous connaissiez ces petits livrets ? 

Babynote – Carnet de diversification alimentaire —-> ICI

Jennifer : maman / épouse / freelance / rédactrice web / blogueuse / beauty-addict / passionnée de photos. Toutes les photos présentent sur le blog m'appartiennent. Si toutefois ça n'était pas le cas, c'est précisé. Toute utilisation des photos est strictement interdite (même pour les RS) sans mon accord.

Commentaires
  • Ah je ne connaissais pas, dommage ma fille va avoir 7 mois, et a déjà commencé la diversification donc ça ne sert à rien de le prendre maintenant mais à retenir pour le prochain ;)

    26 février 2018
ECRIRE UN MOT